Que faire à Rome ou dans les environs ?

Les Jeudis de la Villa

L’Académie de France à Rome – Villa Médicis propose chaque jeudi la découverte d’artistes et chercheurs de renommée internationale.

Ces rendez-vous gratuits entre publics et univers artistiques et scientifiques variés prennent la forme d’une conférence, d’une représentation, d’un dialogue, d’une projection cinématographique, d’un concert ou d’un spectacle.
Pour que les Jeudis de la Villa soient une occasion de dialoguer, de réfléchir et de nourrir sa curiosité avec le public français, italien et international,
Tous les évènements sont traduits simultanément en français ou italien.

Les jeudis de la Villa se déroulent en deux parties.
A 19h00, une première partie, conduite par les pensionnaires de l’Académie de France à Rome ou d’autres artistes invités.
A 20h30, démarrage des interventions

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.

Tout le programme sur le site de la villa

ROMAMOR
Exposition du 1 mars 2019 au 5 mai 2019
Le secrétaire général et directeur par interim de l’Académie de France à Rome – Villa Médicis, Stéphane Gaillard, est heureux d’accueillir du 1er mars au 5 mai 2019, la première exposition personnelle de Anne et Patrick Poirier en Italie, ROMAMOR.
Lauréats du Grand Prix de Rome en 1967, après être passés par l’École des Arts Décoratifs de Paris, Anne et Patrick Poirier séjournent à la Villa Médicis de 1968 à 1972 – invités par Balthus. C’est ici qu’ils décident de mener conjointement leur aventure artistique en entamant un travail de collaboration qui les conduit à cosigner leurs œuvres.

Anne et Patrick Poirier appartiennent à ces premières générations d’artistes qui, en voyageant et en s’ouvrant au monde à partir des années soixante-dix, développent une fascination pour les villes et les cités antiques, et plus particulièrement, pour les processus de leur disparition.

Dans la lignée de cette sensibilité : cités mystérieuses, reconstitutions archéologiques imaginaires, fascination pour les ruines, questionnement du jardin, union entre œuvres désormais historiques et productions in situ, sont la source qui donnent vie à l’exposition ROMAMOR à la Villa Médicis.

Les rendez-vous à venir

  • Les Jeudis de la Villa : Fugace, stridente, fragile, l’éternité des soulèvements révolutionnaires

    Jeudi 21 février 19:00-21:30

    Rencontre avec Sophie Wahnich et Sasha J. Blondeau

    Quoi de plus fugace qu’un soulèvement qui s’arrache aux forces gravitationnelles de la structure ? Et pourtant quelque chose s’inscrit alors comme expérience indélébile pour l’être qui l’aura traversé. Cela fait trace, voire trésor, mais un trésor toujours difficile à transmettre, « trésor perdu » disait Hanah Arendt en relisant René Char et ses Feuillets d’Hypnos. « Notre héritage n’est précédé d’aucun testament ». Grand désarroi.

    Lorsqu’elle relit l’énoncé du poète résistant quinze ans après la fin de la seconde guerre mondiale, elle affirme que « l’artiste (Sasha J. Blondeau, musicien), le poète et l’historien (Sophie Wahnich, historienne de la période révolutionnaire française) » sont des « bâtisseurs de monuments ». Ils seraient ceux qui pourraient prendre en charge la brèche du temps entre le passé et le futur, prendre en charge cette difficulté à faire jouer son propre héritage. Ils sauraient faire face à l’impossibilité d’en être pleinement dépositaire, faire face à une discontinuité du temps qui conduit à son resserrement sur le présent.

    Il faut alors des occasions présentes (le mouvement des gilets jaunes), réinventions sans modèles pour que quelque chose passe. Quand la vaillance cherche ses armes, les soulèvements puisent dans le trésor retrouvé (imaginaire et graffitis) l’énergie de la stridence émancipatrice. Interrogations.

    traduction simultanée disponible

    Entrée gratuite dans la limite des places disponibles.
    Lire notre article
    Tout le programme sur le site de la villa